Entretien avec Jean-Jacques Nouaille,
initiateur du projet les couleurs de Pierre Belvès.

Bonjour, dans mon Village, il y a une grande église et très proche le Château des Évêques. Je connaissais très peu son histoire ou du moins je m’en souviens peu, par contre, ce que je savais, pour l’avoir vécu, c’est qu’il abritait la salle des Fêtes. Salle qui a accueilli, au cours des décennies passées, de nombreuses générations. L’architecture actuelle date des années 1945-47, un balcon entoure une grand partie, il était habillé par des médaillons peints représentant des bâtisses du cabton d’Issigeac (belles demeures, moulins), et l’écusson d’Issigeac.
Dans mes souvenirs, j’entends encore les convives de festivités observer ces peintures et se demander : Celui-là ce ne serait pas les moulins de Boisse ? et celui-là le château de La Faurie.

Oui. Après un parcours professionnel qui m’avait éloigné de mon village, mes aller-retours fréquents pour maintenir les liens familiaux et l’approche de ma retraite, le désir de vivre dans mon village m’ont incité à m’interreser à son patrimoine. Au cours d’un après-midi de détente, je suis de nouveau rentré dans cette salle : les peintures étaient toujours là. Mais qui les avait peintes ? Cette question me tarabiscotait. La curiosité, me poussa à contacter un ami J.A. qui sans aucune hésitation ma répondu que c’était Pierre Belvès, le grand ami de son père, qui les avait réalisées. Il venait régulièrement de Paris retrouver les siens. Il était illustrateur des Albums du Père Castor.
Là vous voyez deux informations importantes : Pierre Belvès, les Albums du Père Castor. Cela se passait en Mai 2015.

Désirant en savoir davantage, l’outil Internet faisant, j’ai pris contact par mail avec la médiathèque du Père Castor, située à Meuzac proche de Limoges. Dans l’espace de 48 heures, je recevais l’appui d’Yves Belvès, fils de Pierre Belvès, pour un projet de plaque commémorative. Là, j’ai ressenti une très grande émotion sans me douter de la conséquence de ce contact.
En effet, à ces deux appels, s’en est ajouté un encore, qui je crois à vraiment déclenché la machine, comme on dit ! M. François Faucher, successeur de Paul Faucher, créateur des Albums du Père Castor, m’a appelé. Il connaissait les relations qu’entretenaient son père avec Pierre Belvès, de l’amitié et de la collaboration respectueuse entre les deux hommes. De sa voix calme et rassurante, il m’a témoigné ses vifs encouragements à faire rayonner le travail de Pierre Belvès et donc des Albums du Père Castor. Monsieur Faucher très affaibli, est décédé le 23 octobre 2015. Il n’a pu venir voir les peintures murales de la Salle des Fêtes qu’il ne connaissait pas. Il souhaitait aussi visiter le village d’Issigeac, me rencontrer et proposer son aide pour l’inauguration, enfin s’entretenir avec nous (moi, ma femme, la famille Belvès) pour évoquer des futurs projets dont par exemple la rédition d’une frise papier de caloriage des illustrations de Pierre Belvès à destination des enfants scolarisés à Issigeac.

Bonjour, dans mon Village, il y a une grande église et très proche le Château des Évêques. Je connaissais très peu son histoire ou du moins je m’en souviens peu, par contre, ce que je savais, pour l’avoir vécu, c’est qu’il abritait la salle des Fêtes. Salle qui a accueilli, au cours des décennies passées, de nombreuses générations. L’architecture actuelle date des années 1945-47, un balcon entoure une grand partie, il était habillé par des médaillons peints représentant des bâtisses du cabton d’Issigeac (belles demeures, moulins), et l’écusson d’Issigeac.
Dans mes souvenirs, j’entends encore les convives de festivités observer ces peintures et se demander : Celui-là ce ne serait pas les moulins de Boisse ? et celui-là le château de La Faurie.

Ainsi, le 17 octobre 2015, se déroulait l’inauguration de la plaque commémorative en l’honneur de Pierre Belvès.
Ce jour là, au cours du déjeuner, est né l’idée de la création de l’association.
Quelques jours plus tard, ma fille Gaëlle en avait trouvé le nom qui a toute sa légitimité : Les couleurs de Pierre Belvès.
– Parce que les couleurs : Pierre Belvès les aimait avec passion : il a été professeur de dessin, peintre amateur, à réaliser plusieurs fresques murales pour des bâtiments en France et dans différents pays (…)
– PB s’est évertué à faire découvrir ‘les couleurs de l’Art’
…aux plus jeunes au travers des ‘ateliers de moins de 15 ans’, de part ses albums du Père Castor, de part ses livres sur l’Art (Mon premier livre d’Art), de livret sur la différentes techniques, de chroniques insérées dans des magasines ( La semaine de Suzette).
… aux adultes par ses multiples articles publiés dans la revue « Le journal du Rail »,
– autant de couleurs que de projets différents : Pierre Belvès était un infatigable créateur : il a conçu de nombreux supports (plumiers, ) en relation avec les arts plastiques. Il a aussi participé à de nombreuses réalisations (affiches, livres pédagogiques, …) et des conférences autour de la pédagogie.
Aujourd’hui ma femme Annie, présidente de l’association, accompagnée par Bernadette – désormais secrétaire de l’association – et quelques bénévoles gèrent la partie administrative ainsi que des ateliers d’arts plastiques.
Moi, je poursuis le travail de recherche toujours en étroite collaboration avec la famille Belvès et d’autres membres du réseau.

Print Friendly, PDF & Email
Fermer le menu